RESUME DE L'ENFANT

 

C'est le premier livre de la trilogie sur l'autobiographie de Jules Vallès (1832-1885). Les deux autres sont Le Bachelier et L'Insurgé qui conte l'histoire de la commune.

Jacques a cinq ans. Il est le fils d'une mère paysanne, injuste et sournoise, et d'un père professeur. Il raconte : "Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants et me fouette tous les matins. Quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi et rarement plus tard que quatre heures".

La dédicace du livre est dédiée à tous les enfants martyrs.

La Famille comporte un certain nombre d'oncles et de tantes, des personnages plus agréables et plus sympathiques. Jacques tombe amoureux de ses cousines.

Après l'oppression maternelle, Jacques connaît l'oppression du collège : il y mange mal, et subit d'autres punitions. Les professeurs sont, eux, d'affreux pédants. L'un d'eux, un philosophe ridicule, prétend même apporter à Jacques les preuves de l'existence de Dieu !

Jacques évoque la petite ville où se trouve son école et la toilette ridicule que sa mère lui oblige de porter. Encore l'humiliation !

Les vacances sont synonymes de détente . Jacques y retrouve quelques libertés.

Son père est nommé à Saint Etienne et toute la famille déménage avec lui. Le narrateur va découvrir de nouvelles personnes, plutôt sympathiques dont Monsieur Fabre. Toutefois, il s'ennuie au lycée. Seule la lecture de Robinson Crusoé le fait rêver.

Les vieilles habitudes maternelles continuent. Les repas sont toujours pénibles : il faut manger ce que l'on n'aime pas et laisser ce qu'on préfère.

La famille très peu aisée, épargne durement.

Un voyage au pays lui permet de goûter à nouveau à la liberté. Jacques se met également à imaginer des projets d'évasion. Mais il doit rentrer.

La famille connaît alors l'infidélité du père qui, las d'une femme détestable, cherche réconfort dans d'autres bras. La famille part  vers Nantes.

Sa mère ne cesse de faire honte à son fils. Elle se montre aussi intraitable et cruelle envers les domestiques successives qu'elle exploite.

Martyriser ses enfants, est naturel à l'époque. Louisette, la fille d'un ami de la famille meurt. Elle est victime des mauvais traitements infligés par son père.

Jacques est bon élève. Suite à une aventure avec Madame Devinol, il est envoyé à la pension Legnana, à Paris.

Désespéré, il échoue dans ses études. Sa mère vient le chercher pour le ramener à Nantes. Ce retour est pour lui, une véritable délivrance. Il se réconcilie avec son père et annonce sa décision: il sera ouvrier !

 

LES OEUVRES DE VALLES

 

 contactez nous par téléphone ou par e mail:

  webmaster@fbls.info