ÉCHEC ANNONCÉ MAIS NON ÉCRIT
Le quinquennat débute avec le Gouvernement Ayrault puis le Gouvernement Valls et se termine avec le Gouvernement Valls - Ayrault et le Gouvernement Cazeneuve

Rédigé par Frédéric Fabre, docteur en droit

Cliquez sur un lien bleu pour accéder au :

- Le troisième Gouvernement Hollande

- Le quatrième gouvernement Hollande

Troisième Gouvernement Hollande

Cliquez sur un lien bleu pour accéder à :

- LA NOMINATION DU GOUVERNEMENT

- LA LUTTE CONTRE LE DJIHADISME

- FRANÇOIS HOLLANDE NE SE REPRÉSENTE PAS

LA NOMINATION DU GOUVERNEMENT

LE 11 FÉVRIER 2016

Le Président de la République et le premier ministre refondent le Gouvernement pour prévoir les élections présidentielles de 2017. Ils ne veulent pas reconnaître qu'il s'agit d'un nouveau gouvernement électoral avec de nouveaux équilibres. Ils présentent leur Gouvernement comme un gouvernement de réajustement. Il s'agit en réalité d'un nouveau gouvernement Valls - Ayrault. Le Président de la République expose ses choix dans le 20 Heures de TF1 et de France 2 en recevant les journalistes à l'Élysée. Trois écologistes intègrent le nouveau Gouvernement. L'ancien premier ministre Jean Marc Ayrault remplace Laurent Fabius nouveau Président du Conseil Constitutionnel. Deux décrets sont nécessaires pour nommer le nouveau gouvernement.

Les Décrets du 11 février 2016 relatifs à la composition du Gouvernement, sont publié au JO du 12 février 2016.

Le Président de la République,
Vu l'article 8 de la Constitution ;
Vu le décret du 25 août 2014 portant nomination du Premier ministre ;
Vu le décret du 26 août 2014 relatif à la composition du Gouvernement ;Sur proposition du Premier ministre,
Décrète :
Art. 1er. - Il est mis fin aux fonctions de :
M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international ;
Mme Sylvia Pinel, ministre du logement, de l'égalité des territoires et de la ruralité ;
Mme Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation et de la fonction publique ;
Mme Fleur Pellerin, ministre de la culture et de la communication.
Art. 2. - Sont nommés ministres :
M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international ;
Mme Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat ;
Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé ;
M. Jean-Michel Baylet, ministre de l'aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales ;
Mme Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l'habitat durable ;
Mme Audrey Azoulay, ministre de la culture et de la communication ;
Mme Laurence Rossignol, ministre de la famille, de l'enfance et des droits des femmes ;
Mme Annick Girardin, ministre de la fonction publique.
Art. 3. - Sont nommés secrétaires d'Etat et participent au conseil des ministres pour les affaires relevant de leurs attributions :
Mme Ericka Bareigts, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité réelle ;
M. Jean-Vincent Placé, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l'Etat et de la simplification ;
Mme Juliette Méadel, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée de l'aide aux victimes ;
M. André Vallini, secrétaire d'Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du développement et de la francophonie ;
M. Alain Vidalies, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargé des transports, de la mer et de la pêche ;
Mme Barbara Pompili, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité ;
Mme Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion ;
Mme Pascale Boistard, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l'autonomie ;
Mme Clotilde Valter, secrétaire d'Etat auprès de la ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargée de la formation professionnelle et de l'apprentissage ;
Mme Estelle Grelier, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales, chargée des collectivités territoriales ;
Mme Hélène Geoffroy, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, chargée de la ville.
Art. 4. - Le présent décret sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait le 11 février 2016.
François Hollande
Par le Président de la République:
Le Premier ministre,
Manuel Valls

Le Président de la République,
Vu l'article 8 de la Constitution ;
Vu le décret du 25 août 2014 portant nomination du Premier ministre ;
Vu le décret du 26 août 2014 relatif à la composition du Gouvernement ;
Sur proposition du Premier ministre,
Décrète:
Art. 1er. - Sont membres du Gouvernement, en qualité de ministres :
M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international ;
Mme Ségolène Royal, ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat ;
Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche ;
M. Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics ;
Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé ;
M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense ;
M. Jean-Jacques Urvoas, garde des sceaux, ministre de la justice ;
Mme Myriam El Khomri, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ;
M. Jean-Michel Baylet, ministre de l'aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales ;
M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur ;
M. Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement ;
Mme Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l'habitat durable ;
M. Emmanuel Macron, ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique ;
Mme Audrey Azoulay, ministre de la culture et de la communication ;
Mme Laurence Rossignol, ministre de la famille, de l'enfance et des droits des femmes ;
Mme Annick Girardin, ministre de la fonction publique ;
M. Patrick Kanner, ministre de la ville, de la jeunesse et des sports ;
Mme George Pau-Langevin, ministre des outre-mer.
Art. 2. - Est membre du Gouvernement, en qualité de secrétaire d'Etat :
M. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement.
Art. 3. - Sont membres du Gouvernement, en qualité de secrétaires d'Etat, et participent au conseil des ministres pour les affaires relevant de leurs attributions :
Mme Ericka Bareigts, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité réelle ;
M. Jean-Vincent Placé, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l'Etat et de la simplification ;
Mme Juliette Méadel, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée de l'aide aux victimes ;
M. Harlem Désir, secrétaire d'Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé des affaires européennes ;
M. Matthias Fekl, secrétaire d'Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l'étranger ;
M. André Vallini, secrétaire d'Etat auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé du développement et de la francophonie ;
M. Alain Vidalies, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargé des transports, de la mer et de la pêche ;
Mme Barbara Pompili, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, chargée de la biodiversité ;
M. Thierry Mandon, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche ;
M. Christian Eckert, secrétaire d'Etat auprès du ministre des finances et des comptes publics, chargé du budget;
Mme Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion ;
Mme Pascale Boistard, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de l'autonomie ;
M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire ;
Mme Clotilde Valter, secrétaire d'Etat auprès de la ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargée de la formation professionnelle et de l'apprentissage ;
Mme Estelle Grelier, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales, chargée des collectivités territoriales ;
Mme Martine Pinville, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique, chargée du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire ;
Mme Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique, chargée du numérique ;
Mme Hélène Geoffroy, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, chargée de la ville ;
M. Thierry Braillard, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, chargé des sports.
Art. 4. - Le présent décret sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait le 11 février 2016.
François Hollande
Par le Président de la République:
Le Premier ministre,
Manuel Valls

LE 27 FÉVRIER 2016

La nouvelle composition du Gouvernement est considérée par les français comme un montage politicien pour réunir le plus possible la gauche en prévision des élections présidentielles de 2017.

De retour d'un voyage de Polynésie Française et d'Amérique du Sud, François Hollande se rend au salon de l'Agriculture où il est insulté, conspué, hué et vivement chahuté. Il est contraint d'écourter sa visite.

LE 29 FÉVRIER 2016

Le premier ministre se rend au salon de l'agriculture, excuse une forme de "catharsis" pour l'accueil du Président de la République. Les échanges sont rugueux  mais respectueux. Manuel Valls peut jouer les prolongations à sa visite.

Le lendemain Marine Lepen sera bien reçue. Durant la semaine, les candidats aux primaires de droite sont plus ou moins bien reçus. Nicolas Sarkozy se voit reprocher sa loi LME qui a mis les agriculteurs français en position défavorable par rapport aux distributeurs. les chiraquiens Alain Jupé et Bruno Lemaire ont été bien reçus.

LE 1er MARS 2016

La jungle des migrants de Calais est démantelée suite à la décision du Tribunal Administratif de Lille qui confirme les décisions préfectorales.

LE 3 MARS 2016

L'article 1er du Décret du 3 mars 2016 modifiant les décrets du 11 février 2016 relatifs à la composition du Gouvernement prévoit :

"Dans les décrets du 11 février 2016 susvisés, les mots : « ministre de la famille, de l'enfance et des droits des femmes » sont remplacés par les mots : « ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes »".

LE 4 MARS 2016

Les arrêtés sont publiés au JO pour prévoir les compétences des ministres délégués et secrétaires d'État.

LA LUTTE CONTRE LE DJIHADISME

LE 18 MARS 2016

Un accord UE Turquie prévoit que les réfugiés arrivés de manière illégale en Grèce sans autorisation soient renvoyés en Turquie. Le Gouvernement turque reçoit en échange une aide financière immédiate de 3 milliards d'euros et une accélération de la "feuille de route" de son entrée au sein de l'UE. La Grèce est forcée de facto de reconnaître la Turquie puisqu'elle doit lui renvoyer les migrants dès le 20 mars 2016.

Si la Turquie répond à 72 demandes précises de l'UE, les citoyens turcs pourront voyager au sein de l'Union Européenne comme tout citoyen européen, dès la fin juin 2016. Cet accord passé entre la chancelière allemande et le Président Turc a été passé sans la participation de la France qui n'acceptera pas plus de 30 000 réfugiés syriens.

Salah Abdeslam, le dernier jihadiste recherché des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, est arrêté blessé à la jambe mais vivant à 17 h 39 à Molenbeek, ville devenue quartier de Bruxelles. Commence alors une bataille d'extradition entre deux souverainetés, la France et la Belgique.

LE 22 MARS 2016

Dès huit heures, l'aéroport international de Zaventem qui dessert Bruxelles, subit deux explosions sur un comptoir d'une compagnie aérienne américaine. Brahim Bakraoui a commis un attentat suicide.

A 9 heures 11, son frère Khalid Bakraoui commet un attentat suicide dans une rame de métro arrêtée à la station de métro Maelbeek qui dessert les institutions de l'Union Européenne.

Les deux frères ont participé à la recherche de planque pour prévoir les attentats de Paris du 13 novembre 2015. Najim Laarchaoui est le même artificier pour les deux attentats. 31 morts et 300 blessés sont à déplorer. L'Élysée et la Tour Eiffel prennent les couleurs de la Belgique.

Le 23 juin 2016

Les Britanniques votent à 51,9% des voix pour sortir de l'Union européenne et à 48,1% pour rester. 17,4 millions de personnes ont voté pour le Brexit (pour Britain exi) et 16,1 millions pour rester dans l'UE.

Le Premier ministre britannique David Cameron, qui avait organisé la tenue du référendum mais avait fait campagne pour le maintien, essuie un très large revers et a annoncé sa démission prochaine.

Choquée, le reste de l'Europe va maintenant tenter d'éviter tout éclatement du bloc des désormais 27 pays membres.

Le 13 juillet 2016

Thérésa May est nommée 1er ministre du Royaume Uni avec pour mission de reculer et de négocier le BREXIT.

Le 14 juillet 2016

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un Tunisien domicilié à Nice, conduit un poids lourd de 19 tonnes de marque Renault Midlum, sur la promenade des anglais à Nice,  sur une distance de 1,7 km, entre les numéros 11 et 147.

Le chauffeur roule en zig zag sur la route et sur le trottoir, dans le but de tuer le plus possible de civils dans une foule qui s'éloignait, à l'issue du feu d'artifice donné pour la fête nationale.

Alors qu'il roulait à 90 km/ heure, la course du véhicule est ralentie devant l'hôtel Negresco. Un homme en scooter lâche son deux-roues et s'accroche sur le marche-pied du camion pour tenter en vain, d’entrer dans la cabine du chauffeur.

Le conducteur du camion tire à plusieurs reprises avec un pistolet de calibre 7,65 mm. Des policiers ripostent avec leur Sig-Sauer 9 ;millimètres, le pourchassent et tentent de le neutraliser. Le camion fait encore trois cents mètres pour s'arrêter à 22 h 50 face au palais de la Méditerranée. Les pneus sont crevés et le pare-brise est criblé de balles. Deux policiers de la Brigade Spécialisée de Terrain abattent le conducteur.

L'attentat cause la mort de 86 personnes et fait 434 blessés physiques. L'attentat est revendiqué le 16 juillet par l'organisation terroriste État islamique.

Le 25 juillet 2016

Adel Kermiche, âgé de 19 ans, connu pour avoir tenté de se rendre en Syrie à deux reprises est placé sous bracelet électronique chez ses parents depuis mars 2016, égorge un prêtre dans son église de Saint Etienne du Rouvray devant ses fidèles. Il est accompagné d'Abdel Malik Petitjean lui aussi âgé de 19 ans et vivant chez sa mère.

A 9 heures , le père Jacques Hamiel commence son office en présence de trois soeurs et d'un couple de paroissiens.

A 9 heures 25, deux hommes armés de couteaux entrent dans l'église. Ils font une déclaration en arabe et égorgent le prête, prenant soin de filmer la scène.

Un paroissien est aussi blessé à la gorge.  Une soeur arrive à s'échapper et arrête un automobiliste qui prévient les secours.

A 10 heures, la BRI et la BAC arrivent sur place et tentent de négocier, à travers une porte annexe. Ils tentent de pénétrer dans l'Église mais les otages sont présentés en boucliers humains.

10 heures 30, les otages sortent sur le parvis de l'église, avec les deux terroristes derrière eux. Les terroristes crient "allahou akbar" et sont abattus par la BRI. L'État Islamiste revendique l'attentat en début d'après midi.

Le 13 août 2016

A Sisco en Corse, une tentative de privatisation d'une plage est imposée dans le but d'instaurer une plage destinée à des adeptes d'un Islam Politique radical.

Une musulmane se baigne habillée, une touriste qui se baigne, seins nus se fait insulter. Elle est contrainte de partir. Les adolescents du villages qui photographient la scène sont pris à partie. Les villageois arrivent sur la plage pour protéger leurs enfants. Une bagarre a lieu, les voitures des islamistes sont incendiés. 70 gendarmes interviennent.

Les villageois manifestent dans le quartier de Borgo, où habitent les djihadistes pour protester.

Le traitement de l'information par la presse française qui présente les faits d'une manière inadmissible : "des racistes corses attaquent de paisibles musulmans qui se défendent. La bagarre se termine en rixe", convainc les corses de demander leur indépendance pour que  le djihad, ne s'impose pas sur leur île. Les élites médiatiques françaises semblent culturellement contaminées par l'Islam radical.

Les deux coprésidents de la Région Corse, Gilles Simeoni (Exécutif) et Jean - Guy Talamoni (Assemblée), sont contraints d'intervenir personnellement pour calmer le peuple corse et empêcher une erreur judiciaire qui mettrait le feu aux poudres.

Le procureur de la république de Bastia explique que selon lui, il s'agit simplement d'une bagarre entre truands musulmans accompagnés d'une colombienne et des habitants d'un village qui ont défendu un ancien légionnaire originaire de l'Europe de l'Est et intégré dans le village, depuis son départ de l'armée.

Le maire de Sisco interdit le burkini sur les plages de sa commune.

Plusieurs communes de France interdisent le burkini jusqu'à l'ordonnance en référé du Conseil d'État du  26 août 2016 qui rappelle que le pouvoir de police d'un maire est strictement lié au maintien de l'ordre public dans sa commune et non pas pour porter atteinte aux convictions religieuses.

Le 19 août 2016

Le procès en "comparution immédiate" du 19 août, est renvoyé au 15 septembre 2016.

Du coté des djihadites, il y a une incarcération pour cause de casier judiciaire déjà bien rempli dont trafic de drogue et des contrôles judiciaires. Du coté des villageois, il y a deux contrôles judiciaires, un habitant est accusé d'avoir frappé un homme à terre et un autre d'avoir frappé un homme sur une civière. Le procès des voitures des djihadistes, incendiées qui aurait pu avoir pour conséquence l'embrasement du maquis, sans l'intervention rapide des pompiers, est renvoyé sine die.

La famille des djihadistes veut quitter la Corse pour rejoindre le Maroc. Devant le refus des autorités marocaines qui luttent férocement contre le djihad dans leur pays, la famille se réfugie à Paris dès le 25 août 2016, pour échapper aux menaces de mort.

Le 22 août 2016

Nicolas Sarkozy quitte la présidence des républicains pour se lancer dans la bataille électorale pour les primaires de la droite et du centre. Dans les sondages, il a un retard sur Alain Juppé, donné grand gagnant. Il laisse la présidence des Républicains à deux proches, Laurent Wauquier et Eric Woerth.

Le 30 août 2016

Alors que les ténors républicains ont commencé leur campagne pour les primaires de la droite et du centre, la ministre de l'outre - mer et le ministre de l'économie démissionnent.

Emmanuel Macron explique sa démission au ministère à Bercy, puis au 20 H de TF1

Décret du 30 août 2016 relatif à la composition du Gouvernement.

Article 1

Il est mis fin, sur leur demande, aux fonctions de :
M. Emmanuel Macron, ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique ;
Mme George Pau-Langevin, ministre des outre-mer.

Article 2

M. Michel Sapin est nommé ministre de l'économie et des finances.

Article 3

Mme Ericka Bareigts est nommée ministre des outre-mer.

Le 1er septembre 2016

Décret du 1er septembre 2016 relatif à la composition du Gouvernement

Article 1

M. Christophe SIRUGUE est nommé secrétaire d'Etat chargé de l'industrie.

Article 2

Sont placés auprès du ministre de l'économie et des finances :
M. Christian ECKERT, chargé du budget et des comptes publics ;
Mme Martine PINVILLE, chargée du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire ;
Mme Axelle LEMAIRE, chargée du numérique et de l'innovation ;
M. Christophe SIRUGUE, chargé de l'industrie.

3 septembre 2016

Dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 septembre 2016, un patron de bar est intrigué par une voiture de marque Peugeot 607 et dénué de toute plaque d’immatriculation qui contient 7 bonbonnes de gaz, stationnée Quai de Montebello, dans le Ve arrondissement, non loin de Notre Dame à Paris. Il alerte la police. La Section antiterroriste de la Brigade criminelle et la DGSI (Direction générale de sécurité intérieure) a été saisie pour découvrir qu'il s'agit d'un commando de femmes téléguidées depuis la Syrie via Internet, ont été mises en examen et écrouées le 12 septembre 2016, notamment pour association de malfaiteurs terroristes criminelles.

L'une d'elle, Ornella Gilligmann, 29 ans est une mère de famille de quatre enfants qui a décidé en 2014, de se voiler intégralement. Inès Madani, 19 ans et Sarah Hervouët, 23 ans, ont en outre été mises en examen du chef de tentative d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et Amel Sakaou, 39 ans, pour complicité de ce crime. Mohamed Lamine Aberouz, 22 ans, compagnon de Sarah Hervouët, a lui été mis en examen pour non-dénonciation d'un crime terroriste.

10 septembre 2016

Un mineur de 15 ans fait état sur la messagerie cryptée Telegram « d'un passage à l'acte avec une arme blanche », mettant en alerte samedi les services de sécurité sur plusieurs sites sensibles à Paris. Il est arrêté avec en sa possession une arme blanche, à Paris dans le XIIe arrondissement. Il s'agit du même réseau que celui des trois femmes aux bonbonnes de gaz.  Comme elles, il est mis en examen et écroué le 12 septembre 2016, notamment pour association de malfaiteurs terroristes criminelles. Plusieurs autres mineurs contaminés par le djihadisme seront arrêtés avant le passage à l'acte.

FRANÇOIS HOLLANDE NE SE REPRÉSENTE PAS

12 octobre 2016

L'Arrêté du 12 octobre 2016 porte organisation du cabinet présidentiel

Un livre de confidences de François Hollande est publié sous le titre, "un président ne devrait pas dire ça"  par Gérard Davet et Fabrice Lhomme chez Stock. Des phrases font polémiques comme sur le constat d'un trop grand nombre d'immigrés en France ou sur cinq autres sujets brûlants:

1/ LE VOILE ISLAMIQUE :

"La femme voilée d'aujourd'hui sera la Marianne de demain"

François Hollande explicite :

"D'une certaine façon, si on arrive à offrir [à la femme voilée] les conditions pour son épanouissement, elle se libérera de son voile et deviendra une Française, tout en étant religieuse si elle veut l'être, capable de porter un idéal. Finalement, quel est le pari que l'on fait ? C'est que cette femme préférera la liberté à l'asservissement. Que le voile peut être pour elle une protection, mais que demain elle n'en aura pas besoin pour être rassurée sur sa présence dans la société."

2/ L'ISLAM

Qu'il y ait un problème avec l'islam, c'est vrai. Nul n'en doute.......... Ce n'est pas l'islam qui pose un problème dans le sens où ce serait une religion qui serait dangereuse en elle-même, mais parce qu'elle veut s'affirmer comme une religion dans la République. Après, ce qui peut poser un problème, c'est si les musulmans ne dénoncent pas les actes de radicalisation, si les imams se comportent de manière antirépublicaine."

3/ LES FOOTBALLEURS

Les footballeurs sont des gosses mal éduqués qui sont passés au statut de vedettes richissimes sans préparation. Je regrette que les centres de formation ne proposent pas la musculation du cerveau

4/ NICOLAS SARKOZY

"C'est le petit de Gaulle. On a eu Napoléon le petit, eh bien là, ce serait de Gaulle le petit............. Ce qu'on ne voit pas chez lui, c'est qu'il ne fait pas le partage entre ce qui est possible et ce qui n'est pas possible, le légal et le non-légal, le décent et le non-décent. Pourquoi cette espèce d'appât de l'argent ? [...] Il s'entoure de gens d'argent. Pourquoi ? [...] L'argent est toujours l'argent ! C'est ça qui est étonnant."

5/ LA JUSTICE

François Hollande ne les qualifie pas de "petits pois sans saveur" comme l'avait fait Nicolas Sarkozy. Le président considère la justice comme "une institution de lâcheté".

Cette institution, qui est une institution de lâcheté... Parce que c'est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux... On n'aime pas le politique. La justice n'aime pas le politique... Je n'ai jamais espionné un juge, je n'ai jamais rien demandé à un juge,  je n'ai jamais été financé par la Libye, etc."

Bertrand Louvel premier président de la Cour de Cassation et Jean-Claude Marin, procureur général près de la Cour de Cassation,  se sont immédiatement invités à l'Elysée. Ils ont été reçus à 20 heures et sont sortis 20 minutes plus tard, sans aucune déclaration.

Le 13 octobre 2016

Les deux plus hauts magistrats de France, répondent au Président de la république, pour réclamer leur indépendance vis à vis de l'exécutif

Bertrand Louvel, Premier président de la Cour de cassation

"Le Président de la République en exercice a laissé publier, sans les démentir, des propos où il qualifie l’institution judiciaire "d’Institution de lâcheté" où «l’on se planque », où « l’on joue les vertueux » et où « l’on n’aime pas le politique ».

Le prédécesseur de l’actuel Président avait quant à lui comparé les magistrats à des « petits pois sans saveur».

Ces outrances renouvelées à l’encontre du corps judiciaire, en un temps qui requiert la cohérence de l’ensemble des pouvoirs publics, posent un problème institutionnel.

Il n’est pas concevable que la charge de Président de la République, qui comporte la responsabilité constitutionnelle de garantir l’indépendance de l’autorité judiciaire, puisse être utilisée par son titulaire, avec tout le poids qu’elle représente, pour contribuer à diffuser parmi les Français une vision aussi dégradante de leur Justice.

Il est plus que temps que le pays se saisisse de la question essentielle de la place dans les institutions de l’autorité judiciaire, afin que celle-ci s’émancipe enfin de la tutelle de l’exécutif où la maintient une tradition monarchique d’un autre temps, inadaptée aux exigences de la séparation des pouvoirs dans une démocratie moderne."

Bertrand Louvel

Jean-Claude Marin, Procureur général près la Cour de cassation

"Notre entretien d’hier avec le président de la République n’a pas atténué le sentiment que la magistrature en général et les magistrats en particulier ont ressenti face à une nouvelle humiliation.

Le texte publié mérite ici d’être cité :

"Une institution de lâcheté (...) C’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux... On n’aime pas le politique"

Par de tels propos, le chef de l’État, garant constitutionnel de l’indépendance de l’Autorité judiciaire, semble n’en garantir ni la place ni la considération et ce, quel que soit le contexte dans lequel ils ont pu être tenus

Cette atteinte à notre institution et à ceux qui la servent est d’autant plus injuste que, ces derniers temps, tous semblaient pourtant s’accorder, qui plus est dans la période terrible que notre pays subit depuis janvier 2015, à penser que notre justice, longtemps négligée, devait être une des priorités majeures dans un État de droit.

Que peuvent aujourd’hui penser les Français, lorsque de tels propos sont tenus sur leur Justice par la plus haute autorité de l’État

Comment peuvent-ils regarder ces hommes et femmes, engagés quotidiennement au service du bien public ?

Il devient dès lors incontournable, de poser et de régler, sans ambiguïté et loin de toute posture partisane, la question de l’ordonnancement de nos institutions et de la réelle indépendance de l’autorité judiciaire dans ce pays."

Jean-Claude Marin

Le 14 octobre 2016

Au JORF, sont publiées deux ordonnances :

- Ordonnance n° 2016-1365 du 13 octobre 2016 portant dispositions statutaires concernant le Conseil d'État

- Ordonnance n° 2016-1366 du 13 octobre 2016 portant dispositions statutaires concernant les magistrats des tribunaux administratifs et cours administratives d'appel

Les deux ordonnances portent une réforme sur la responsabilité des magistrats des juridictions administratives et des membres du Conseil d'État.

Les deux plus hauts magistrats de l'ordre judiciaire de France, Monsieur le 1er Président de la Cour de Cassation et Monsieur le Procureur Général près de la Cour de Cassation, sont reçus par Monsieur le Président de la République pour tenter d'engager une grande réforme judiciaire.

Le 8 novembre 2016

Donald Trump est élu Président des USA contre Hillary Clinton.

Nuit du 19 au 20 novembre 2016

7 djihadistes âgés de 29 à 37 ans sont arrêté à Marseilles pour 3 d'entre eux et à Strasbourg pour 4 d'entre eux, avant qu'ils ne commettent un attentat à Paris . Ils sont de nationalités française, marocaine et afghane.

Le 20 novembre 2016

Le premier tour de la primaire de la droite et du centre remporte un vif succès. 4 298 097 votants ont chacun accepté de payer 2 euros, pour pouvoir voter.

François Fillon obtient 44,1% des voix et se qualifie pour le second tour.

Alain Juppé obtient 28, 6% des voix et se qualifie pour le second tour.

Nicolas Sarkozy obtient 20,7% des voix, éliminé dès le 1er tour, il déclare prendre définitivement, sa retraite politique.

Les quatre autres candidats subissent un véritable bérézina

Nathalie Kosciusko-Morizet obtient 2,6 % des voix.

Bruno Lemaire obtient 2,4% des voix.

Jean Frédéric Poisson obtient 1,4% des voix.

Jean François Copé paie cash le trafic qu'il a fait pour voler la victoire à la présidence de l'UMP à François Fillon et les effets du scandale Bygmalion avec 0,3% des voix.

Le 27 novembre 2016

Le second tour des primaires de la droit et du centre a toujours un aussi grand succès. 4 404 812 votants ont chacun accepté de payer 2 euros, pour pouvoir voter.

François Fillon est élu candidat de la droite pour les présidentielle 2017 avec 66,5% des voix

Alain Juppé est battu avec 33,5% des voix et déclare prendre sa retraite politique nationale.

Le 1er décembre 2016

François Hollande fait une déclaration à l'Elysée pour informer les français qu'il ne se présente pas à la succession de son mandat de président de la république en 2017.

Le 3 décembre 2016

A Cuba, Ségolène Royal représente la France pour les obsèques de Fidel Castro mort à 90 ans. Son frère Raul Castro le remplace à la tête de l'État. Ségolène Royal, numéro trois du gouvernement français, est la seule membre d'un gouvernement européen, avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras, à avoir fait le déplacement à Cuba à l'occasion de la semaine de deuil national consacrée à l'ex-président cubain, dont le décès a été annoncée le 25 novembre 2016, date anniversaire du début de la révolution cubaine de 1956.

Ses déclarations créent une polémique en voulant protéger Cuba, sur les violations des droits de l'homme reprochées par l'ONU. Des arrestations arbitraires de quelques heures sont le moyen pour les autorités cubaines d'imposer la terreur tout en préservant les apparences démocratiques. Le cubain a le droit de penser ce qu'il veut mais il n'a pas le droit d'exprimer ses opinions contraires au régime castriste. Ségolène Royal déclare pourtant :

«Grâce à Fidel Castro, les Cubains ont récupéré leur territoire, leur vie, leur destin. Ils se sont inspirés de la Révolution française sans pour autant connaître la terreur qu'il y a eue pendant la Révolution française», Elle souligne l'existence sur l'île d' «une liberté religieuse» et d' «une liberté de conscience».«Écoutez, il y a beaucoup de désinformation, ce que j'observe c'est que jamais les relations diplomatiques n'ont été coupées avec Cuba, y compris de la part de certains responsables politiques qui me critiquent, qui critiquent la France, jamais».

"Il y a toujours du positif et du négatif dans les histoires, mais certains ne vont pas se rhabiller à bon compte au nom des droits de l'homme alors qu'on sait qu'ici, quand on demande des listes de prisonniers politiques, on n'en a pas. Et bien fournissez-moi des listes de prisonniers politiques, à ce moment-là on pourra faire quelque chose"

«Donc il faut savoir regarder les choses positivement même si ça dérange (-) la France n'a pas à donner de leçon» à Cuba. «Je sais que ça dérange parce que justement voilà un pays insulaire qui protège son patrimoine, qui interdit les prédateurs, qui a réussi aussi à faire en sorte qu'il y ait une propreté, une sécurité vraiment remarquables, que l'on n'atteint pas dans beaucoup de pays qui donnent aujourd'hui des leçons de droits de l'Homme».

Le 4 décembre 2016

En Autriche, le plafond de verre continue contre l'extrême droite. Le candidat écologiste à la présidentielle, Alexander Van der Bellen, devance nettement son rival d'extrême droite, Norbert Hofer, Alexander Van der Bellen, 72 ans, est crédité de 53,6% des voix contre 46,4% pour son adversaire.

En Italie, Mateo Renzi perd son référendum Le non l'emporte avec près de 60% des voix. Le chef du gouvernement italien annonce sa démission.

Le 5 décembre 2016

A 18 H 30, à la mairie d'Evry, Manuel Valls annonce sa candidature pour la primaire de gauche destinée à élire le candidat du Parti Socialiste pour les élections présidentielles et démissionne de sa fonction de premier ministre. L'INSEE publie les statistiques sur la pauvreté en France, pour l'année 2015. 14,3% des français vivent sous le seuil de pauvreté.

Quatrième Gouvernement Hollande

Le 6 décembre 2016

Manuel Valls remet sa démission au Président de la République. Bernard Cazeneuve est nommé 1er ministre pour terminer le quinquennat de François Hollande.

Le Décret du 6 décembre 2016 est relatif à la cessation des fonctions du Gouvernement

Le Décret du 6 décembre 2016 portant nomination du Premier ministre, prévoit la nomination de Bernard Cazeneuve.

Le Décret du 6 décembre 2016 est relatif à la composition du Gouvernement. Il y a très peu de changement.

Bruno Le Roux remplace Bernard Cazeneuve à l'intérieur.

Très proche de Manuel Valls, Jean-Marie Le Guen qui était secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, change de poste pour occuper désormais celui de Secrétaire d'État au Développement de la Francophonie à la place d'André Vallini qui, lui, récupère les relations avec le parlement.

Le 13 décembre 2016

Bernard Cazeneuve, premier ministre, fait sa déclaration de politique générale à l'Assemblée Nationale. Il obtient la confiance des députés avec 305 voix contre 239 voix.

La prolongation de l'État d'urgence est votée jusqu'au 15 juillet 2017 pour cause d"élections par 288 voix pour, 32 voix contre et 5 abstentions.

Jean Marc Ayrault lit la déclaration de politique générale du Gouvernement au Sénat.

François Fillon renonce à sa réforme sur la sécurité sociale, s'il est élu Président de la République. Il promet que l'assurance-maladie « continuera de couvrir les soins comme aujourd’hui». Il veut que les soins dentaires et optiques soient mieux remboursés.

Le 14 décembre 2016

Bernard CAZENEUVE, premier ministre, s'exprime devant le Sénat au cours d'une déclaration du Gouvernement suivie d'un débat, en application de l'article 50-1 de la Constitution.

Le 17 décembre 2016

7 candidats sont retenus pour la primaire de gauche, organisée par le Parti Socialiste. Il y a 4 candidats socialistes, une candidate Radicale de gauche et deux écologistes. Comme pour les primaires de droite, une seule femme est candidate.

Les quatre socialistes tous anciens ministres de François Hollande, sont les deux favoris Manuel Valls et Arnaud Montebourg, puis Benoît Hamon et  Vincent Peillon.

La seule candidate Sylvia Pinel représente les Radicaux de Gauche

François de Rugy,  et Jean-Luc Bennahmias représentent le LPE soit Le Parti Écologiste

Ils vont tenter de convaincre les électeurs de gauche durant une brève campagne de cinq semaines, avant le scrutin qui se tiendra les 22 et 29 janvier 2017.

Le 19 décembre 2016

Une résolution de l'ONU portée par la France prévoit l'envoi d'observateurs de l'ONU à Alep pour surveiller l'évacuation des civils, après la fin de la bataille entre les troupes syriennes appuyées par les bombardements russes, et les rebelles. Pendant ce temps, Palmyre a été repris par l'État Islamiste.

Christine Lagarde est condamnée par la Cour de Justice de la République pour "négligence" dans l'affaire de l'arbitrage Bernard Tapis contre le Crédit Lyonnais.

Il lui est reproché d'avoir pris la décision le 28 juillet 2008, de ne pas faire appel de la sentence arbitrale du 7 juillet 2008, offrant 403 millions d’euros, dont 45 millions d'euros à titre de préjudice moral, à Bernard Tapis. Elle est dispensée de peine et peut rester à la tête du FMI.

Jean-Claude Marin Procureur Général près de la Cor de Cassation, nommé par Nicolas Sarkozy alors Président de la République pour avoir fait appel de la décision de première instance relaxant Dominique de Villepin, écartant celui-ci de la course à la candidature pour la Présidentielle de 2007, a tenté d'obtenir sa relaxe, en plaidant que « prendre une mauvaise décision n'est pas [...] en soi seul un délit ». « C'est à la frêle limite entre le politique et le judiciaire que vous aurez à vous déterminer », avait-t-il résumé.

Donald TRUMP est élu Président des USA par les 538 grands électeurs. Malgré une campagne démocrate pour appeler les grands électeurs à changer leur vote, seulement deux grands électeurs ont voté contre leur mandat pour Trump. Il a été élu avec 304 voix contre 227 voix à Hillary Clinton qui elle, a subi la défection de cinq grands électeurs.

Au marché de Noël de Berlin, un camion fou comme à Nice le 14 juillet a écrasé la foule. Il y a au moins 12 morts et 48 blessés. Le chauffeur est en fuite. Lors du vol du camion, il a tué par balle le chauffeur polonais.

Contactez nous par e mail, sur google + ou sur facebook :

webmaster@bookine.net